L'envers de l'endroit / Cie Jeanne Simone © Cyrielle Bloy

A l'envers de l'endroit

COMPAGNIE JEANNE SIMONE | Tout public à partir de 6 ans

L'envers de l'endroit est un duo dansé, une proposition à vivre l’école autrement, destinée aux enfants et à leurs parents. Les danseuses traversent, observent les espaces sous un angle poétique et ludique. Création chorégraphique dédiée à chaque école et à ses singularités.

Autour de l'œuvre avec la Compagnie...

Écriture et chorégraphie, Laure Terrier et Céline Kerrec / Interprétation, Emma Carpe ou Céline Kerrec Administration de la production, Marilyne Peter
Production Jeanne Simone / Coproduction OARA, Office artistique de la Région Aquitaine
Projet artistique conventionné par la DRAC Nouvelle-Aquitaine, et soutenu par La Région Nouvelle-Aquitaine, Le Conseil départemental de la Gironde, La Ville de Bordeaux

NEUVIC-SUR-L'ISLE | Ecole
Samedi 6 avril 2019
11h et 15h | Tarif : gratuit
Rens. 05 53 08 05 44 (C.R.A.C)
assocrac24@gmail.com

Dans le cadre de Spring !, le CRAC et l’Agence culturelle départementale s’associent pour développer un parcours danse avec la Cie Jeanne Simone. Cette action s'inscrit dans un Contrat Territorial d’Action Culturelle nommé « Graines de Citoyens ». Il est l’outil de la Communauté de Communes Isle-Vern-Salembre, pour mener à bien sa politique éducative et culturelle sur le territoire de la Vallée de l’Isle et mis en oeuvre par le CRAC (Centre de Rencontres et d’Actions Culturelles).


Compagnie Jeanne Simone

Depuis 2004, Jeanne Simone explore une dramaturgie des corps en relation aux espaces, et très spécifiquement ceux de nos quotidiens. L’attention aux lieux et à leurs usages nourrit sa réflexion et son écriture chorégraphique et sonore. Traverser d’intime l’espace public, mettre en coprésence nos états perceptifs à la vie quotidienne, décaler nos points de vue d’usagers, renouveler nos relations aux environnements qui nous façonnent, tels sont ses préoccupations artistiques. Les créations de Jeanne Simone questionnent la fragilité, l’appétit, l’éclat de l’être dans ses espaces quotidiens et interrogent les possibles du vivre ensemble.
« Avec les danseurs autant qu’avec les comédiens et musiciens, nous travaillons à rendre quotidienne la performance physique et à révéler le potentiel poétique des défauts, des irrégularités de chaque corps en jeu. Notre rapport à l’espace (public) repose sur une grammaire des perceptions, notre vocabulaire sur l’affutage des différents systèmes du corps (avec le Body Mind Centering comme fabuleux matériel de base). »

Site internet